ecrivez-nous
1/4

Accueil > Tourisme > Que visiter > Andes centrales

Découvrir le Pérou

Andes centrales du Pérou

Cette partie des Andes est l’une des plus spectaculaires de toute la Cordillère. Des paysages à couper le souffle, les montagnes les plus hautes et les plus enneigées du Pérou parsemées de lagunes d’un bleu turquoise, c’est un paradis pour les randonneurs et les amoureux de la montagne en général.

 

Le département d’Ancash est actuellement le troisième du pays au niveau économique, derrière Lima et Arequipa et pourrait passer en seconde position. Deux secteurs font la richesse de la région, la pêche avec ses énormes usines de farine de poisson à Chimbote qui exportent dans le monde entier et les minerais avec Antamina (de propriétaires australiens, suisses et canadiens), la plus grosse mine de cuivre et zinc du pays et l’une des dix plus importantes au monde, produisant également du bismuth, molybdène, argent et plomb, ainsi que Pierina, une très importante mine d’or de l’entreprise canadienne Barrick.

produit naturel mal altitude transports
Parc national Huascarán

Plusieurs sommets sont très appréciés des alpinistes, mais on peut tout simplement y faire des ballades à cheval, en bicyclette tout terrain et de nombreux treks. C’est ici que se trouve le pic le plus haut du Pérou et le 3ème d’Amérique, le Huascarán à 6.768 m et Alpamayo (6.120 m) "la plus belle montagne du monde" d’après la revue allemande Alpinismus en 1966.

Les grands randonneurs pourront pratiquer du ski à 5.500 m d’altitude sur les glaciers d’Alpamayo et de Copa.

Le Parc Huascarán est une réserve incluant la presque totalité de la Cordillère Blanche sur 160 km de long avec une superficie de 340.000 ha. Il a été déclaré par l’Unesco Centre de la Biosphère de l’Humanité en 1977 et Patrimoine Naturel de l’Humanité en 1985 pour la richesse de sa faune et de sa flore et pour la beauté de ses paysages. On y trouve 663 glaciers, 296 lagunes, et des espèces animales et végétales endémiques comme la Puya Raimondi, une sorte de cactus de la famille des ananas qui produit 8.000 fleurs juste avant de mourir et l’Ours à lunettes.

Callejón de Huaylas

Cette Vallée qui longe la rivière Santa est bordée d'un côté par la majestueuse Cordillère Blanche et face à elle la Cordillère Noire totalement dénuée de neige malgré des cimes à plus de 5.000 mètres. Le Callejón est parsemé de petits villages tous plus pittoresques les uns que les autres et on y pratique du rafting

 

Huaraz

A 410 km (8 heures) au nord de Lima, cette ville moyenne de 130.000 habitants à 3.071 m d’altitude est la capitale du département d’Ancash. Elle a été presque totalement détruite lors du séisme de 1970 et il ne reste plus grand-chose de la cité coloniale.

Museo Arqueológico de Huaraz

Installé sur la Place d’armes, ce musée est très intéressant, non seulement pour les nombreuses pièces archéologiques de plusieurs civilisations comme Chavín, Moche, Wari et Recuay, mais aussi pour la salle des costumes régionaux et surtout sa partie jardin qui expose une centaine de pierres finement sculptées ainsi que les plantes typiques de la région comme la Puya Raimondi et le qeuñal.

Willcawain

Ce site Wari (l’an 1.000 environ) se trouve à 8 km au nord-est de Huaraz. Willkawain (maison des petits-enfants) est formé de plusieurs constructions en pierres sans mortier, apparemment assemblées de manière désordonnée avec des petits cailloux qui font office de remplissage entre les grosses pierres, mais certains de ces montages dessinent des figures comme le lama et le condor.

Bains thermaux

Pour un moment de relax, deux "Baños termales" s’offrent à vous au nord de Huaraz: Monterrey à 7 km, avec ses eaux à 49º C idéales contre les rhumatismes et le stress, ainsi que Chancos à 30 km (à 4 km du village de Marcará) surnommé la « source de jeunesse ».

 

Yungay

A 50 km au nord de Huaraz la petite ville de Yungay a été rayée de la carte en quelques secondes le 31 mai 1970. Un tremblement de terre de 7,9 sur l’échelle de Richter secoue la région. Un glacier du Huascarán de détache, dévale la montagne emportant tout sur son passage et va ensevelir la ville et ses 22.000 habitants (66.000 morts au total dans toute la région). Yungay a été reconstruite 2 km plus loin et un parc commémoratif s’est installé à l’endroit du drame, Campo Santo.

 

Caraz

A 66 km au nord de Huaraz, cette charmante petite ville de 25.000 habitants bénéficie d’un climat très doux à 2.250 m d’altitude et c’est le point de départ pour les treks à Santa Cruz, l’alpinisme et le rafting.

 

Cañon del Pato

A la sortie de Caraz en direction de Chimbote, la route serpente dans le magnifique "canyon du canard" pendant 30 km, impressionnant aussi bien pour ses paysages que pour les sensations fortes du parcours sinueux au bord du précipice.

 

Llanganuco

Ce site naturel grandiose en plein milieu des montagnes à 3.850 m d'altitude et au pied du Huascarán est composé de deux lagunes aux eaux turquoise, Warmicocha et Orkoncocha.

Nevado Pastoruri

Ce magnifique glacier se trouve au sud de la Cordillère Blanche, à trois heures de Huaraz. Malheureusement, par l’effet du réchauffement climatique, l’un des plus beaux glaciers du Pérou est sur le point de disparaitre et ne sera qu’un souvenir après 2.030. Depuis peu, il est interdit de s’y aventurer et encore moins d’y faire du ski, on peu juste s’en approcher pour faire des photos. Il reste quand même le spectacle grandiose, la traversée de la forêt de Puya Raimondi, cette plante endémique du Pérou et la superbe lagune Patococha.

Chavín de Huántar

Ce complexe archéologique était la capitale de la culture Chavín et fut construit en 850 av. J.C. Situé dans le Callejón de Conchucos à 4 heures à l’est de Huaraz et à 3.177 m d’altitude, c’est le site le plus important des Andes centrales. Chavín de Huántar est constitué de places rectangulaires et circulaires, ainsi que de plusieurs pyramides en pierre traversées par un réseau important de labyrinthes souterrains au système d’aération parfait qui a inspiré la construction des tunnels lors de l'opération de sauvetage des otages de la résidence de l’ambassadeur du Japon en 1996.

 

Ces galeries conduisent à des chambres, l’une d’elles dans le Templo Viejo, abrite le "lanzón" ou le Dieu Souriant responsable de la fécondité de la terre et des saisons, un monolithe de près de 5 mètres de haut aux sculptures mythologiques, mélange d’humain et d’animaux. 

Dans le Templo Nuevo (le plus récent) appelé aussi le Castillo (Château) pour ses dimensions plus impressionnantes, les galeries sont les plus importantes et restent encore un mystère quand à leurs utilisations. Des Cabezas clavas (têtes-clouées) combinant également des traits humains et de félins surgissent des murs extérieurs des temples.

Cordillera Huayhuash

Huayhuash est située au sud de la Cordillère Blanche, depuis le village de Chiquían à 100 km au sud de Huaraz. Paradis des montagnards, on y pratique l’alpinisme et des treks parmi les plus beaux du monde de 8 à 13 jours, réservés aux expérimentés. On y trouve de nombreuses lagunes et la deuxième montagne du Pérou, le Yarupajá (6.634 m).

Huancayo

Capitale du département de Junín, cette grande ville de 445.000 habitants est située à 3.249 m d’altitude dans la vallée du Mantaro, à 300 km (5 h 30) de Lima. Huancayo vit principalement de l’agriculture (maïs, pommes de terre, orge, blé et artichauts), d’élevage de truites et de la fabrication d’artisanat. C’est dans le village voisin de Cochas que sont réalisées les "mates burilados" (calebasses gravées) qui se vendent sur tous les marchés du pays. Le climat de Huancayo est sec et tempéré avec de grands écarts de températures entre le jour et la nuit. Le marché dominical dans l’avenue Huancavelica, présente un artisanat local varié.

Train des Andes

Le Ferrocarril Central Andino, le fameux "Train des Andes" relie Lima à Huancayo.

Les 346 km se font en 12 heures par un des trajets les plus impressionnants au monde, traversant 69 tunnels et 58 ponts et passant un col à 4.782 m d’altitude.

 

C’était le train le plus haut du monde jusqu’en 2006 et la construction de la ligne Qing Zang au Tibet qui passe à 5.068 m.

Depuis Huancayo, on peut se rendre à la ville de Huancavelica par un autre train beaucoup plus populaire, surnommé le "Tren Macho" car « il part quand il veut et arrive quand il peut » par les caprices de sa vieille locomotive. La définition est amusante, mais elle incite à méditer: pourquoi macho? Récemment rénové, il est devenu parait-il beaucoup plus sérieux. Le parcours de 128 km se fait tous les jours en 4 h 30 et là aussi le trajet est tout simplement splendide.

Ayacucho

Capitale du département d’Ayacucho, cette belle ville coloniale de 174.000 habitants est à 558 km (9 heures) de Lima et bénéficie d’un climat très agréable à 2.760 m d’altitude. Elle est connue comme la Cité des Temples pour ses nombreuses églises. Ayacucho est la Capitale de l’Art Populaire et de l’Artisanat du Pérou, réputée pour ses fameux retables, ces boites blanches aux décorations florales rouge et bleu dont l’intérieur contient une multitude de petits personnages en bois sculptés.

On trouve aussi les céramiques rougeâtres représentant des personnages ou des églises, des objets en cuir, les sculptures en albâtre, pierre blanche appelée Pierre de Huamanga et les bijoux ou objets en filigrane d’argent.

Son carnaval est aussi l’un des plus célèbres du pays et Ayacucho est considérée comme la seconde ville mondiale en importance, après Séville en Espagne, pour la célébration de la semaine sainte qui se déroule sur dix jours.

A part la confection artisanale qui sera vendue dans tout le pays, la région vit principalement de l’agriculture (pommes de terre, cacao et café) et de l’extraction de minerais (or et argent principalement).

boite en bois et personnages sculptés
sculptes
combat de coqs

Quartiers artisans

On peut admirer le travail et les échoppes des artisans dans les quartiers de Santa Ana, Puca Cruz et Belén.

 

Eglises 

Parmi les 37 édifices religieux de la ville, on peut citer la superbe Cathédrale du XVIIe de façade relativement sobre qui contraste avec ses retables baroques dorés à l’or et son autel en argent, l’église Santo Domingo du XVIe et son autel en or, le couvent et église de San Francisco de Asis dont les autels sont en bois sculptés, Santa Clara et la Compañía de Jesús.

 

Casonas 

Ayacucho recèle en plus quelques trésors architecturaux avec ces grandes maisons coloniales comme la Casona del Corregidor Nicolás de Boza y Solis au style métis du XVIIe siège de l’actuelle Préfecture, la Casona del Obispo Cristóbal de Castilla y Zamora actuellement centre de convention d’une université et la Casona del Marqués de Mozobamba del Pozo, mélange de mur inca et de style colonial.

 

Santuario de la Pampa de Quinua

A 34 km (50 mn) de la ville, se trouve la Plaine de la Quinua où s’est livrée la bataille d'Ayacucho qui scella définitivement l’indépendance du continent le 9 décembre 1824. Un obélisque de 44 m de haut y a été érigé et dans le pittoresque village de Quinua, on peut visiter la maison où fut signée la capitulation du vice-roi José de la Serna face au général Antonio José de Sucre. Chaque année, on y célèbre la Semaine de la Liberté Américaine autour du 9 décembre pour commémorer la fameuse bataille.

Complexe archéologique de Wari

A 20 km se trouve les ruines de la capitale Wari (600 à 1.200 de notre ère), une vaste cité qui abritait 50.000 personnes. Les Waris ont régné sur un empire presqu’aussi vaste que celui des Incas.

Tourisme

 
 
 
 
 
 
 
 
 
pharmacies mifarma perou
pharmacies inkafarma perou
cermal-editions

© 2014 by CERMAL-EDITIONS

Lima - Peru

Céramique typique d'Ayacucho