ecrivez-nous
1/4

Accueil > Le Pérou > Flore > Coca

Informations générales

La coca

Erythroxylum Coca

 

La coca pousse dans la Cordillère orientale des Andes, limite avec la forêt amazonienne, au Pérou, Chili, Bolivie, Equateur et Colombie. Elle est cultivée dans les régions montagneuses et humides entre 300 et 1.500 m d'altitude.

 

C'est un arbuste qui pousse jusqu'à 1,5 m de haut avec des feuilles de couleur vert foncé, de formes ovales et pointues aux extrémités ressemblant un peu aux feuilles de laurier. Ses fleurs sont blanches et petites, le fruit ovoïde est de couleur rouge.

produit naturel mal altitude transports
Histoire

On a retrouvé des vestiges de l'utilisation de la feuille de coca en 3.000 av. JC sur la côte péruvienne. "Coca" est le nom donné par les indiens des Andes qui l'utilisent continuellement, mastiquant les feuilles (on dit charcchar ou cullicar) pour soulager la soif, la faim et la fatigue.

 

Les vertus de la feuille de coca ont été mises en évidence par la médecine naturelle (Monardes 1565, Hipólito Unanue - Lima 1794 et 1821, Pablo Mantegazza - Milan 1857 et 1859, Tomas Moreno et Maíz - París 1868, Sir Robert Christinson - Londres 1876, Ulloa, Colunga et Ríos 1888, Golden W. Mortimer – New-York 1901).

En 1859 cette plante devient célèbre en Europe grâce à l'essai de Paolo Mantegazza, puis Albert Niemann isole son singulier composant et l'appelle "cocaïne". En 1863 commence la commercialisation de la coca en France (vins Mariani) et en 1884 Sigmund Freud promotionne son usage et la considère comme "le troisième fléau". En 1885, la firme pharmaceutique nord-américaine "Parke Davis & Company" la distribue sous forme d'inhalateurs et cigarettes de feuilles de coca. En 1886 naît la "Coca Cola" ("décocainisée" depuis 1903) vendue comme un tonique médicinal. Plus tard, d'importants laboratoires européens la commercialisent sous différentes présentations.

Prohibition

Le "coqueo" (mastication), a été identifié comme une "intoxication chronique" sans aucunes études expérimentales ni cliniques, par le psychiatre allemand Emil Kraepelin en 1899, appuyé par les médias de l'époque qui décrivaient des contes horribles sur l'addiction aux drogues et par les psychiatres péruviens Valdizán en 1913 et Gutierrez Noriega en 1944-1946.

En 1949, une "Commission d'Etudes de la Feuille de Coca" des Nations Unies, a définit comme "cocaisme" l'habitude de mastiquer la Coca. Peu après, le "Comité d'Experts en Drogues Susceptibles d'Engendrer une Toxicomanie" de l'OMS, considère que "le coqueo andin devrait être considéré comme une toxicomanie (addiction) malgré l'absence de certaines de ses caractéristiques." (sic). 

Depuis lors, l'usage de la feuille de coca a été interdit dans le monde entier, favorisant la production et l'exportation illégale du "Chlorhydrate de Cocaïne" qui génère aujourd'hui des revenus supérieurs à $ 500 millions par an seulement au Pérou. Cette prohibition garantit la rentabilité du commerce des narcotrafiquants et les revenus énormes permettent d'alimenter d'autres commerces illégaux comme le trafic d'armes et autres drogues, ainsi que la corruption de politiques, militaires, policiers et juges. 

Interdit, mais par pout tous 

 

En 1961, les Nations Unies ont inscrit la feuille de coca sur la liste des drogues et interdit son importation, avec pourtant une dérogation importante: le laboratoire de produits chimiques Stepan (Illinois – USA), est la seule entreprise commerciale autorisée pour importer les feuilles de coca, principalement en provenance du Pérou, environ 100 tonnes par an. Ce laboratoire retire l'alcaloïde "cocaïne" et revend ensuite la feuille décocainisée à Coca Cola. Stepan extrait 330 kg de cocaïne chaque année et la revend à un laboratoire pharmaceutique, officiellement à des fins médicinales. 

Amis touristes: sachez qu'en théorie vous n'avez pas le droit de ramener des feuilles de coca dans votre pays, mais un sachet de quelques feuilles en souvenir ne vous conduira pas à la prison et les douaniers ne disent rien pour des tisanes (maté de coca) et tous produits manufacturés avec de la coca comme des bonbons, chocolats, biscuits, etc...

Modes d'utilisations

Les feuilles sont séchées sur la terre battue, elles sont ensuite torréfiées, parfois on les laisse fermenter.

 

La "coquero" (celui qui mastique la coca) porte toujours avec lui une provision de feuilles dans un petit sac de laine appelé "chuspa", ainsi qu'un récipient "iscupuru" qui contient la cendre indispensable pour la formation du "chicote", la boulette de feuilles mastiquées. Cette cendre qui provient principalement de la kañiwa (une sorte de céréale), permet d'augmenter l'efficacité de la plante.

 

Le coquero fait une boule avec une dizaine de feuilles et la met dans la bouche. Quand les feuilles sont suffisemment ramolies par la salive, il trempe la boulette dans la cendre et la remet dans la bouche. Les feuilles ne se mâchent pas, on place la boulette entre les gencives et la joue et on succionne. Après 30 à 45 minutes, tout le jus est abosorbé et on peut recracher les feuilles.

 

Les feuilles se prennent aussi en infusion (maté de coca) et en boissons rafraichissantes.

Propriétés de la feuille de coca
  • Anesthésique

  • Analgésique

  • Stimulant

  • Calmant et sédatif

  • Digestif

  • Anti diarrhéique, diurétique

  • Supprime la fatigue

  • Améliore la circulation sanguine

  • Prévient les caries dentaires

 

Utilisée en cas de :

 

  • Soroche (mal d’altitude)

  • Gastrite

  • Ulcères

  • Hoquet

Composition de la feuille de coca

La coca est riche en minéraux et vitamines, avec des valeurs très élevées en nitrogène, calcium et carotène.

Pour les indiens de la region, les feuilles de coca étaient la seule source substantielle de calcium avant l'arrivée des Espagnols qui ont amené d'Europe les vaches et les poulets (lait et œufs).

 

Composition de la feuille de Coca:

(analyses de Duke, Aulik et Plowman, Botanical Museum Leaflets 24 (6) - Université de Harvard 1975)

Composition

g/100 g

Nitrogène

20,06

Carbohydrates

47,50

Gras

3,68

Protéines

19,90

Cocaïne

0,83 mg

Energie

304 Kcal

Please reload

VITAMINES

g/100 g

Vitamine A

8,15

Vitamine C

10,50

Vitamine E

44,10

V. B1 (tiamine)

0,73

V. B2 (riboflavine)

0,88

Niacine

8,37

Beta carotène

9,40

Alfa carotène

2,76

Please reload

MINERAUX

mg/100 g

Calcium

2097,62

Phosphore

412,67

Fer

9,80

Potassium

1739,33

Magnésium

299,30

Sodium

39,40

Aluminium

17,39

Please reload

MINERAUX

mg/100 g

Barium

6,18

Stroncium

12,02

Bore

6,75

Cuivre

1,22

Zinc

2,21

Manganèse

9,15

Chrome

0,12

Please reload

ALCALOIDES

PROPRIETES

Cocaïne

Anesthésique et analgésique

Egnonine

Métabolyse les graisses et glucides, carbohydrates, fluidifie le sang.

Atropine

Anesthésique, qui assèche les conduits respiratoires.

Pectine

Absorbant et anti diarrhéique, avec la vitamine E, régule la production de mélanine pour la peau.

Papaïne

Espèce de ferment qui accélère la digestion.

Hygrine

Excite les glandes salivaires quand il y a déficience d'oxygène.

Globulina

Régule la carence en oxygène, améliore la circulation sanguine, évite le soroche (mal d'altitude).

Piridina

Accélère la formation et le fonctionnement du cerveau, augmente l'irrigation sanguine vers l'hypophyse et les glandes, se traduisant par une amélioration générale du corps.

Quinolina

Evite la formation de caries dentaires en complément du phosphore et du calcium.

Conina

Anesthésique puissant.

Cocamina

Analgésique qui, en complément de la conine, aide la cocaïne à augmenter les propriétés anesthésiques et analgésiques.

Inulina

Rafraichit et améliore le fonctionnement du foie, la sécrétion de bile et son accumulation dans la vésicule. Diurétique, aide à éliminer les substances nocives toxiques non physiologiques.

Benzoina

Accélère la formation des cellules musculaires et évite la putréfaction des aliments (utilisation en cas de gastrite et ulcères).

Reserpina

Régule la pression artérielle en cas de hoquet et hypertension et aide à la formation de cellules osseuses.

Please reload

Le Pérou

 
 
 
 
 
pharmacies mifarma perou
pharmacies inkafarma perou
cermal-editions

© 2014 by CERMAL-EDITIONS

Lima - Peru