ecrivez-nous
1/3

Accueil > Tourisme > Que visiter > Côte sud

Découvrir le Pérou

Côte sud de Lima à Arequipa

Cet itinéraire fait souvent partie du circuit sud classique, réalisé en 2 jours ou plus. Les premiers 180 km sont une autoroute, puis une nationale en très bon état refaite totalement dans les années 90 par le Président Fujimori.

 

A noter que des bus de ligne font ce trajet de nuit en 15 heures (1.010 km) sans arrêts, sauf quelques minutes pour relayer les 2 chauffeurs toutes les 4 heures environ. Deux compagnies de bus, Cruz del Sur et Oltursa, assurent les lignes Lima / Paracas, Paracas / Nasca et Nasca /Arequipa.

Route panaméricaine

Elle fait partie des routes mythiques, inscrite dans le livre Guinness des Records pour être la plus longue du monde avec 25.800 km, traversant tout le continent américain du nord au sud, de Prudhoe Bay à l'extrême nord de l'Alaska jusqu'à Ushuaia en Argentine, la ville la plus australe du monde.

Décidée en 1923 lors de la Vème conférence des Etats d'Amérique, la route originale reliait Monterrey au Mexique (près de la frontière avec les USA) à Buenos Aires en Argentine. Au fil des années des tronçons se sont rajoutés au nord, traversant les Etats-Unis, le Canada et l'Alaska et plusieurs au sud.

carretera panamericana
Paracas

A 256 km de Lima (3 h 30) au bord du Pacifique, c'est un petit port de pêcheur de 4.000 habitants qui vit principalement du tourisme, étant le point de départ pour les îles Ballestas.

 

îles Ballestas 

otaries sur la plage paracas

Ce groupe d'îles rocailleuses est un refuge pour animaux marins grâce à la profusion de poissons des côtes péruviennes et c'est l'un des endroits où l'on ramasse le fameux guano, le meilleur engrais qui a fait la fortune du Pérou au XIXe siècle. La visite en bateau dure 2 heures au total et il n'est pas possible d'accoster ni de se baigner.

La concentration d'oiseaux et de mammifères marins est impressionnante, 215 espèces d'oiseaux, 7 de cétacés, 4 de tortues. Les principaux sont les Lobos Marinos Chuscos ou Otaries à Crinière, Lobos Marinos Finos ou Otaries à fourrure (le plus fin des 2) qui abondent sur les plages ou se font dorer au soleil sur les rochers, les Pingouins de Humbold, Pélicans, Albatros, Vautours à tête rouge, Fous de Bassan (Alcatraz), et un oiseau typique de la région la Sterne Inca (Zarzillo) aux belles couleurs grises, au bec rouge et bandeau blanc.

En route pour les îles, le bateau passe devant le "candélabre", un immense dessin tracé à flanc de colline dans le sable. Il mesure 177 m de haut, 54 m de large et la profondeur des sillons est d'environ 1 m. Son origine fait encore débat: signaler l'emplacement d'un trésor pirate, un repère pour les marins associé à la croix du sud ou une œuvre extraterrestre.

 

Réserve de Paracas 

Avec une superficie totale de 335.000 ha dont 1/3 de parties terrestres désertiques, la péninsule est un paradis écologique où l'on peut observer des oiseaux, otaries, dauphins, pingouins et flamands roses (à certaines époques). L'entrée à la réserve est payante: S/.5.

Ica

A 300 km de Lima (4 h), cette ville de 322.000 habitants située dans une grande oasis est séparée de l'océan par une cinquantaine de km de dunes de sable fin. La capitale du département d'Ica est surnommée la ville de l'éternel printemps pour son climat sec, tempéré et ensoleillé toute l'année. Ica est l'une des régions agricoles les plus importantes du pays qui s'est beaucoup développée ces 10 dernières années grâce à l'exportation d'asperges, d’artichauts et de coton principalement. C'est aussi le centre vitivinicole du Pérou où se produisent les vins et surtout le Pisco (oiseau en quechua), l'eau-de-vie de raisin nationale. Les vins péruviens sont aujourd'hui de très bonne qualité; certains producteurs commencent à rivaliser avec le voisin chilien et se distinguent en gagnant des médailles lors d'expositions en Europe. De nombreuses bodegas proposent des dégustations. A noter que le "Borgoña" est un vin rouge sucré.

 

Musée Regional 

calle Ayabaca - Ouvert 7/7 jours - de lundi à vendredi de 8 h à 19 h - Samedi, dimanche et fériés de 9 h à 18 h - Entrée: S/.10 - US$3,50 - 3€

Très intéressant, il expose quelques fameux tissus de l'époque Paracas (les plus beaux d'Amérique), les crânes trépanés et déformés ainsi que des momies.

 

Lagune de Huacachina

Flanquée en plein milieu de dunes de sable fin à 3 km de la ville, cette superbe oasis était un lieu de villégiature pour les riches liméniens au début du XXe siècle puis tombée dans l'oubli et réhabilitée dans les années 90.

Aujourd'hui des Tubulares areneros (buggies) vous proposent quelques sensations fortes au milieu d'un paysage paradisiaque et des glissades en sandboard.

huacachina ciro adventures
Nasca
dunes de sable

A 450 km de Lima (6 h 30) et 150 km d'Ica (2 h 15), la petite ville de Nasca ou Nazca (58.000 habitants) elle aussi située au milieu du désert à 60 km de la côte et à 588 m d'altitude, est devenue mondialement célèbre pour ses fameuses lignes mystérieuses.

Le tourisme constitue la principale source économique de la ville, mais beaucoup de familles de Nasca vivent plus ou moins bien de l'extraction d'or et de cuivre abondants dans les montagnes environnantes, ainsi que de l'agriculture, principalement coton et cochenille, un parasite du cactus qui produit un colorant rouge.

Casa Museo Maria Reiche 

San José - km 421.3 - Ouvert tous les jours de 8 h à 18 h - Entrée S/.5 - US$1,70 - 1,50€

30 km avant d'arriver à Nazca dans le district de San José se trouve la maison, aujourd'hui musée, de la mathématicienne allemande Maria Reiche surnommée la Princesse de la Pampa, la femme qui a étudié, répertorié et protégé les pétroglyphes (lignes de Nazca) pendant près de 60 ans avec sa sœur Renata. Décédée en 1998 à l'âge de 95 ans, elle est enterrée dans cette maison qui expose les objets et photos de toutes ses études.

 

Lignes de Nasca 

Déclarées Patrimoine Mondial de l'Humanité en 1994.

Ces dessins seulement visibles depuis les airs ont été découverts par l'archéologue nord-américain Paul Kosok en 1939 en survolant la région en avion pour examiner les systèmes d'irrigations des Nazcas. Les études les plus récentes ont permis de déterminer que les premières lignes et dessins datent de l'époque Paracas entre 600 et 100 av. JC., tandis que ceux des Nazca apparaissent plus tard, entre 500 et 650 ap. JC. On dénombre 70 représentations de plantes et animaux dont le plus grand est l'oiseau géant avec un bec en zigzag qui mesure 300 m de long et 54 m de large, ainsi que 800 lignes droites environ dont certaines font plusieurs kilomètres de long et 300 figures géométriques, carrés, triangles, spirales, etc…

Depuis 2010, il est devenu très compliqué de faire le survol. Suite à 3 accidents dans les 3 dernières années, les autorités ont pris des mesures drastiques pour la sécurité, réduisant le nombre d'avions et de rotations et il est aujourd'hui très difficile de faire le survol si on n'a pas réservé à l'avance.

 

Un autre problème peut venir à bout de la patience des clients: le climat. Si le plafond de nuages est trop bas sur la pampa, les avions ne décollent pas. On peut alors attendre de longues heures, avant le premier décollage. 

dessins mysterieux dans le desert

Les sillons sont peu profonds, 30 cm maximum et beaucoup de questions restent sans réponse: comment ces dessins ont pu subsister plus de 2.000 ans? On invoque la quasi absence de pluie (moins d'une demi-heure tous les 2 ans) dans cette région, une des plus aride au monde et des vents légers qui nettoient les lignes.

Comment les Nazcas pouvaient-ils réaliser ces dessins parfaits sans possibilité de les voir (visibles seulement d'avion) et surtout pourquoi? Des dizaines d'hypothèses sont avancées, un calendrier astronomique, une représentation du mouvement des étoiles pour déterminer les saisons, des chemins de procession et même un repère pour extraterrestres. A chacun son opinion.

Un mirador situé au bord de la route, 25 km avant Nazca, permet de se faire une petite idée sur ces lignes, mais on ne peut les distinguer correctement.

Acueductos

epoque nazca

Les Nazcas avaient découvert dans ce désert de l'eau souterraine à 4 ou 5 m de profondeur. Ils creusaient des puits pour découvrir l'eau et les reliaient entre eux avec des aqueducs souterrains en pierre et recouvert de bois, conduisant à des réservoirs.

Ces canaux sont toujours utilisés et on peut les voir principalement à Cantayoc à 4 km de la ville, direction Cuzco. Entrée: S/.7,50 - US$2,50 - 2,20€

Museo Antonini 

Av. Cultura 600 - Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h - Entrée: S/.15 - US$5,20 - 4,30€

Ce grand musée présente toutes les pièces archéologiques correspondant à la civilisation Nazca, trouvées lors des fouilles dans la région. On y trouve des tissus, céramiques, outils, "crânes trophées" et momies.

 

Cahuachi

Situé à 28 km de Nazca en plein désert, ce centre cérémonial occupe une superficie de 24 km2 et compte 34 constructions en adobe (briques de terre séchée) dont la Grande Pyramide de 28 m de haut sur 7 niveaux.

On peut y accéder en 4x4 ou buggy.

ruines dans le desert de nazca

Cimetière de Chauchilla

momies dans le desert de nazca

Entrée: S/.8 - US$3 - 2,50€

Situé à 30 km (45 mn) au sud de Nazca (direction Arequipa) dont 7 km de piste, c'est le seul cimetière au Pérou où l'on peut voir les momies dans leurs tombes. Dans la dizaine de caveaux mis à jour on aperçoit les objets qui accompagnaient les morts dans leur nouvelle vie comme des épis de maïs, des céramiques, textiles et bien sur les momies avec parfois leurs longs cheveux. Mais étant à l'air libre, elles commencent à se décomposer. Ces tombeaux aujourd'hui protégés, ont été visités auparavant par les huaqueros (pilleurs de tombes) et il ne reste aucune pièce archéologique de valeur.

Route de Nazca à Arequipa

560 km, 9 heures en direct.

La route Panaméricaine est en bon état et si le trajet est un peu long, il n'est en rien ennuyeux. Les paysages sont grandioses et très diversifiés, passant de grandes plaines désertiques aux corniches impressionnantes surplombant l'océan, entrecoupées de vallées luxuriantes qui contrastent avec l'aridité ambiante.

 

Puerto Inka 

Au kilomètre 610, c'est-à-dire 160 km après Nazca (2 h 30 de route), un chemin descend sur une crique au milieu des falaises, un restaurant et des bungalows sont installés au bord d'une petite plage. A quelques centaines de mètres, on trouve des ruines incas, quelques constructions rustiques en mauvais état. Cet endroit était un port pour alimenter Cusco en fruits de mer et poissons pour la noblesse. Les chaskis (estafettes) empruntaient le chemin inca en courant et par un système de relais rejoignaient la capitale de l'empire en 3/4 jours (près de 500 km) à travers les Andes, emportant les poissons séchés et salés.

 

Camaná 

Cette agglomération de 55.000 habitants située à 168 km d'Arequipa (3 heures) est un centre agricole très important. Elle est aussi une des stations balnéaires prisées des habitants d'Arequipa pour son immense plage de 20 km. C'est également la dernière ville de la côte, à partir d'ici la panaméricaine commence à monter et en 30 mn on atteint la Pampa de Majes à 1.000 m d'altitude. Ce plateau désertique a fait partie d'un méga projet dans les années 70. Le gouvernement avait mis en œuvre un aqueduc de 100 km dont 88 km de tunnels depuis la région de Colca pour créer plus de 50.000 ha de cultures en plein désert. Il est prévu d'agrandir les zones cultivées.

 

Après Majes, on passe par le village de La Joya et au lieu dit Repartición (35 km d'Arequipa – 45 mn), on quitte la Panaméricaine qui continue vers le Chili dont la frontière est à 360 km.

Tourisme

 
 
 
 
 
miraflores barranco
produit naturel mal altitude transports
pharmacies mifarma perou
pharmacies inkafarma perou
cermal-editions